Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 Page principale l Infos locales l Questions fréquentes ENGLISH عربي   
 
Accueil > Présentation de la ville > Histoire de la ville

L’histoire de Carthage a vu la succession de plusieurs ères.

Carthage Punique

- 814 av. J.C. : Fondation de Carthage, la princesse Tyrienne Elyssa connue sous le nom de Reine Didon a fui la tyrannie de son frère Pygmalion, le roi de Phénicie, et a entrepris un long périple autour du bassin méditerranéen, à la recherche d’un site privilégié où elle pourrait fonder une ville nouvelle: Qart Hadasht.

- VIIème au IVème siècle av. J.C.: Carthage étend son empire et fonde de nouvelles colonies phéniciennes qui s’étendant de la Méditerranée occidentale jusqu’aux rives atlantiques de l’Afrique centrale.

- De 264 à 146 av J.C.: Carthage a vécu durant cette période trois grandes guerres contre Rome appelées les guerres puniques, qui ont eu lieu entre Carthage et Rome, et a vu une campagne militaire menée par le grand chef Hannibal qui a traversé les Alpes avec ses éléphants, de 218 à 202 avant J.C. La guerre se termina avec la défaite de Carthage et elle est tombée sous Rome.

- 1ère Guerre Punique : 264 - 241 av. J.C.: Victoire de la flotte romaine en 241 avant J.C., Carthage a demandé un traité de paix et a perdu la Sicile.

- 1ère Guerre Punique : 219 - 201 av. J.C.: Après ses glorieuses victoires contre les Romains, le chef Carthaginois Hannibal est vaincu par Scipion l’Africain à Zama en 202 av. J.C.

- 3ème guerre Punique : 149-146 av. J.C.: En l’an 146 av. J.C. Carthage est totalement détruite par Scipion Emilien.

Carte de la Carthage punique Masque punique
Carte de la Carthage punique Masque punique

Carthage à l’ère romaine

Quand elle a été attachée à l’empire Romain, Carthage a été reconstruite durant le règne d'Auguste Octavios à la fin du premier siècle avant J.C.

Carthage a été fournie de tout ce qui peut avantager une grande ville romaine tels que l'infrastructure urbaine, les bâtiments publics et religieux et maisons luxueuses.

Carthage est devenue la capitale administrative, culturelle et artistique de la province d’Ifriqiya, et connaît un développement éclatant avec un haut niveau de luxe et un fort mouvement créatif, culturel et artistique.

Dès la chute de la dynastie des Sévères en 235 après J.C., Carthage sombre dans près d’un demi siècle de désordre.

Plan de Carthage roumaine
Plan de Carthage roumaine

Carthage à l’ère de la Chrétienté


Mosaïques de villes romaines
A partir de 312 après J.C., sous le règne de l’Empereur Constantin, le christianisme s’impose définitivement. Carthage devient un grand centre culturel et intellectuel de l’empire romain et connaît alors une vie religieuse très intense.

Carthage sous les Vandales (439-534 après J.C.)

Malgré une résistance de près de huit ans aux invasions vandales, Carthage tombe en 440 après J.C. Ses monuments sont saccagés, pillés et incendiés, notamment le Théâtre, l’Odéon, les Thermes d’Antonin, les églises ...
Théâtre de carthage

Carthage byzantine (534-698 après J.C.)


Un chef-d'oeuvre du Musée de Carthage

Bélisaire libère Carthage de la domination vandale en 534 et la cité connaît à nouveau une vraie prospérité et une nouvelle renaissance.

 

Carthage Arabo-Musulmane

L’an 670 marque le début de la conquête islamique. Le Calife Ommeyade Hassan Ibn Nooman envoie en Ifriqiya une armée sous le commandement d’Okba Ibn Nafâa. Malgré ses victoires dans le sud de la Tunisie, ce Chef légendaire se heurta à la résistance farouche des tribus berbères commandées par Koussaila. En 698, Hassan Ibn Nooman arrive enfin à vaincre toutes les résistances byzantines et berbères, y compris celle de la reine berbère, El Kahéna. 
Carthage perd son statut de capitale; elle fut remplacée, tour à tour, par Kairouan, Mahdia et enfin Tunis.


Architecture Arabo-musulmane

Carthage contemporaine

Le christianisme a essayé au milieu du XIXe siècle de restaurer sa gloire religieuse à Carthage, où en 1857 le cardinal Lavigerie a construisit  l'église, "Cathédrale  Saint Louis" et le bâtiment des Pères Blancs.

L’établissement du protectorat français en 1881 sur la régence de Tunis permit à l’Eglise catholique de tenter de ressusciter le glorieux Evêché de Saint Cyprien. (Il fut évêque de Carthage depuis en 249 après J.C., un père chrétien et un écrivain.)

Carthage est devenue depuis le début du XXe siècle la résidence du Lamine Bey, le dernier Bey de Tunisie.

Carthage au début du XXe siècle
Carthage au début du XXe siècle

Le 31 Juillet 1954, le Président du Conseil français, Pierre Mendes France, proclama l’autonomie interne de la Tunisie.
Après la Proclamation de la République, le 25 Juillet 1957, le premier Président de la République, Habib Bourguiba, y édifia un nouveau Palais pour y installer la Présidence de la République.

 

> Haut de page > Page précédente
 

Pas d'actualités disponibles pour le moment

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Adresse : Rue Sophonisbe, Carthage Hannibal 2016
Tél : 71 731 460 /
71 732 633
Fax : 71 731 972
Email :
mairie.carthage@planet.tn
Suivez nous sur Facebook
Portail du Gouvernement Tunisien
Portail du Gouvernement Tunisien
Site officiel des services du Ministère de l'Intérieur
Site officiel des services du Ministère de l'Intérieur